Étude de cas

Close

Ambionics

Peu de jours après sa naissance, Sol Ryan a été amputé de la moitié inférieure de son bras gauche. Compte tenu des normes actuelles du National Health Service, Sol aurait dû attendre un an pour une prothèse esthétique non fonctionnelle, et plus de trois ans pour une prothèse fonctionnelle myoélectrique. Les études portant sur le développement des nourrissons montrent que les prothèses implantées sur des enfants de plus de deux ans sont plus susceptibles d'être rejetées. Plus une prothèse fonctionnelle est implantée tôt, plus l'enfant est susceptible de continuer à l'utiliser à l'âge adulte.

Plusieurs mois après l'amputation de Sol, Ben Ryan, son père, a commencé à chercher des moyens de fabriquer une nouvelle prothèse en vue d'accélérer le processus. Peu de temps après, il a fondé Ambionics (Additive Manufactured Bionics). Un an plus tard, son fils, Sol, a pu bénéficier des avantages d'un bras prothétique entièrement fonctionnel imprimé en 3D.


Télécharger
With DAHB technology, Sol is able to manually operate his prosthetic arm or get assistive power from a motorized pump.

Grâce à la technologie SHDE, Sol est en mesure de manœuvrer son bras prothétique de façon manuelle ou à l'aide d'une pompe motorisée.

« En fondant Ambionics, mon but était d'éviter à des enfants souffrant, comme mon fils, d'une malformation des membres, de subir les délais et contraintes liés à la fabrication des prothèses traditionnelles. L'impression 3D nous a permis de concevoir et d'imprimer une solution très rapidement, et de manière rentable ».

Ben Ryan, Ambionics