Nemours

Lorsque Megan Lavelle a vu le dispositif, elle a su qu'il allait changer la vie de sa fille. Megan Lavelle est une maman énergique et décidée dont la petite dernière, Emma, est née avec une arthrogrypose classique (arthrogryposis multiplex congenita, AMC). Lors d'une conférence destinée aux familles victimes de cette maladie, à Philadelphie, Megan Lavelle a appris l'existence du Wilmington Robotic Exoskeleton (WREX), un appareil fonctionnel constitué de barres métalliques à charnières et de bandes de résistance. Il permet aux enfants victimes de malformations des bras de jouer, de se nourrir et de faire des câlins.

L'AMC est une pathologie non progressive qui produit des raideurs articulaires et empêche le développement des muscles. Emma est née avec les jambes repliées au niveau des oreilles et les épaules tournées vers l'intérieur. « Elle arrivait juste à bouger son pouce », nous confie Megan Lavelle. Les médecins l'ont immédiatement opérée et ont plâtré ses jambes. La petite fille est rentrée chez elle dans les bras de parents déterminés à lui procurer les meilleurs soins possible.


Download
A custom 3D-printed version of the Wilmington Robotic Exoskeleton (WREX) empowers little Emma to use her arms despite arthrogryposis.

Cet appareil orthopédique adapté à Emma lui permet de se nourrir toute seule, de colorier et de faire des câlins.

« Partager un moment si important pour quelqu'un d'autre ne peut que vous toucher au plus profond du cœur ».

Whitney Sample, ingénieur en conception et recherche